Créer un site internet

Politique

  • Covid

    Le retour de l’Humain au centre des valeurs, va-t-il perdurer ?

    Avec la crise sanitaire liée au Covid19, notre société est obligée de se consacrer en priorité à la protection de l’Être Humain face au danger, à la maladie, à la souffrance, aux risques mortels.

    Chacun se retrouve face aux nécessités essentielles : se nourrir, se soigner, prendre de soin de ses proches (familles, amis…)

    Bien sûr chacun pense à ses problématiques liées à ses ressources financières et ce qui va avec : travail, activité, revenus, charges…

    Cette période ramène en avant les notions de bienveillance, solidarité, proximité, dévouement… avec en premier lieu la présence des personnels soignants et toutes les personnes qui s'occupent de la santé et de l’accompagnement de l’Humain.

    Certains ont dit qu’à la sortie de la crise, il faudra en tirer les conséquences, toutes les conséquences.

    En effet, les leçons ne devront pas être basées sur le côté économique, financier, comme le voient les dirigeants actuels et qui montrent en ce moment leurs effets pervers (manque de moyens, absence de ressources matérielles…).

    Il est à craindre que les mesures mises en place seront de nouveaux dures pour tous et en particuliers les classes moyennes et les plus faibles.

    Il serait bien au contraire d’en profiter pour créer un projet de société basé sur l’Humain, le collectif et la préservation de notre planète.

    Redonner du sens à notre présence sur cette terre

    Redéfinir les valeurs que nous devons partager

    Refonder les objectifs communs sur la priorité de la vie

    Réorganiser notre démocratie pour que chacun s’y reconnaisse.

    Bien sûr, sur cette période il y a eu quelques marques d’égoïsme, de chacun pour soi, mais en majorité nous avons pu ressentir un élan de vivre ensemble.

    Face à la maladie nous sommes tous confronter au même danger.

    C’est un sujet transverse de notre société comme l’écologie par exemple .

    Cela confirme la vision de tous ceux qui pensent qu’il est possible de proposer un autre projet de société rassembleur et basé sur d’autres critères que l’argent, l’économie, la mondialisation, la division politique fictive…

    Notre pays est connu et admiré dans le monde, non par ses conquêtes, ses colonies…non par son économie « dominante »..

    mais bien par sa capacité à être moteur dans les idées, les "rebellions", l’exemple démocratique, les pensées, les arts…

    Nous pouvons être les précurseurs d’une nouvelle aspiration pour un modèle de société plus humaine, plus juste, plus épanouissante pour tous.

    Cela ne se fera pas en un jour car il faut composer avec le monde dans lequel nous sommes et qui nous entoure

    Mais nous devons y travailler dès maintenant avec la volonté du respect de chacun, d’un collectif partagé et d'une planète préservée.

    C’est ce à quoi Message Humaniste s’emploie par ses travaux de fond.

  • Gilets jaunes reflet du monde actuel

    Parti du ras le bol de ceux qui ne s’en sortent plus,qui n’arrivent plus à vivre dignement, qui n’ont plus les services (santé, justice, poste, banque…), qui ne se sentent plus représentés par les élus politiques, du pouvoir de l’argent qui creusent les écarts

    Ce mouvement était spontané et toutes les personnes se retrouvaient dans cette nécessité de changer.

    Poussez par la peur d'un mouvement collectif mais incontrolé et incontrolable, les classes dirigeantes (Etat, grandes entreprises) ont utilisé les médias et ont mis en œuvre toutes les techniques possibles :

    1/ chercher à les mettre dans des cases (retraités, gauche, pauvres, ruraux, chomeurs...)

    2/ chercher à les culpabiliser (casse, violence, tourisme, chiffre d’affaire…)

    3/ chercher quelques arguments pour résumer les demandes, pour les développer et manipuler (RIC, 80km/h, hausse de la CSG…)

    4/ mise en exergue de la violence, de mesures de sécurité et judiciaires ( en profiter pour mettre en place des mesures qui auraient été rejetées sans ce contexte) pour faire peur et éviter l’ augmentation du nombre de manisfestant

    5/ tentative qui a échoué de créer un contre courant de manifestation

    6/ rechercher des leaders pour incarner puis discréditer certains nommés artificiellement comme responsables et les récupérer (parti, médias...) ou chercher dans leur vie privée pour tes toucher ou les impressionner en mettant les forces de l’ordre sur eux

    7/ faux débat national dit représentatif concernant un petit nombre, où au lieu d’écouter on dit ce qu’il faut faire

    8/ manipulation de l’information sur les chiffres des participants aux manisfestations, aux débats aux contributions

    9/ implication des élus locaux pour faire croire qu’ils ont de l’importance, les faire intervenir pour calmer, sous prétexte d’une pseudo démocratie directe, leur « refiler » le problème

    10/ Tenter de communiquer sur des remédes qui sont des mesurettes avec de l’argent, RIC aménagé, pour faire croire que l’on a écouté et compris

    Toutes ces tentatives ont échoué car le malaise est profond et ne peut être ni catégoriel, ni manipulé, ni incarné, il est enraciné et sa germination continue, il arrivera un jour une nouvelle éclosion.

    Ce qui s'est passé est une alerte.

    Le pouvoir en place aidé par les médias, les freins de la population, la résignation de beaucoup a pu repousser pour le moment.

    Les mesures techniques et illusoires prises ne sont pour rien dans la baisse du mouvement. 

    Si les structures démocratiques actuelles ne bougent pas, prochainement, une étincelle et tout recommencera et cette fois le mécontentement partira de divers parts, il s'amalgamera et l'explosion sera lourde de conséquences car incontrôlable.

    Il est temps de changer les bases de notre organisation sociale et politique et redonner du sens .

    Mise en garde