Covid

Le retour de l’Humain au centre des valeurs, va-t-il perdurer ?

Avec la crise sanitaire liée au Covid19, notre société est obligée de se consacrer en priorité à la protection de l’Être Humain face au danger, à la maladie, à la souffrance, aux risques mortels.

Chacun se retrouve face aux nécessités essentielles : se nourrir, se soigner, prendre de soin de ses proches (familles, amis…)

Bien sûr chacun pense à ses problématiques liées à ses ressources financières et ce qui va avec : travail, activité, revenus, charges…

Cette période ramène en avant les notions de bienveillance, solidarité, proximité, dévouement… avec en premier lieu la présence des personnels soignants et toutes les personnes qui s'occupent de la santé et de l’accompagnement de l’Humain.

Certains ont dit qu’à la sortie de la crise, il faudra en tirer les conséquences, toutes les conséquences.

En effet, les leçons ne devront pas être basées sur le côté économique, financier, comme le voient les dirigeants actuels et qui montrent en ce moment leurs effets pervers (manque de moyens, absence de ressources matérielles…).

Il est à craindre que les mesures mises en place seront de nouveaux dures pour tous et en particuliers les classes moyennes et les plus faibles.

Il serait bien au contraire d’en profiter pour créer un projet de société basé sur l’Humain, le collectif et la préservation de notre planète.

Redonner du sens à notre présence sur cette terre

Redéfinir les valeurs que nous devons partager

Refonder les objectifs communs sur la priorité de la vie

Réorganiser notre démocratie pour que chacun s’y reconnaisse.

Bien sûr, sur cette période il y a eu quelques marques d’égoïsme, de chacun pour soi, mais en majorité nous avons pu ressentir un élan de vivre ensemble.

Face à la maladie nous sommes tous confronter au même danger.

C’est un sujet transverse de notre société comme l’écologie par exemple .

Cela confirme la vision de tous ceux qui pensent qu’il est possible de proposer un autre projet de société rassembleur et basé sur d’autres critères que l’argent, l’économie, la mondialisation, la division politique fictive…

Notre pays est connu et admiré dans le monde, non par ses conquêtes, ses colonies…non par son économie « dominante »..

mais bien par sa capacité à être moteur dans les idées, les "rebellions", l’exemple démocratique, les pensées, les arts…

Nous pouvons être les précurseurs d’une nouvelle aspiration pour un modèle de société plus humaine, plus juste, plus épanouissante pour tous.

Cela ne se fera pas en un jour car il faut composer avec le monde dans lequel nous sommes et qui nous entoure

Mais nous devons y travailler dès maintenant avec la volonté du respect de chacun, d’un collectif partagé et d'une planète préservée.

C’est ce à quoi Message Humaniste s’emploie par ses travaux de fond.