Pourquoi un projet de société basé sur l'HUMAIN

Notre Dame un gachis dans tous les domaines

Immense émotion pour tous devant l’incendie de Notre Dame de Paris.

Lieu témion réel de le vraie Histoire de France.

Mais quel gachis dans les réactions des médias, des dirigeants, de ceux qui possédent et dirigent.

Eprouver des émotions c’est logique mais surfer dessus pour faire de l’audimat ou manipuler c’est audieux !

Nous avons eu droit à toutes les techniques de la communication les plus basses. C’est trop !

Vouloir tirer profit d’un tel évènement pour sa communication personnelle, son sondage d’audiamt et/ou d'opinion, sa posture, au lieu de remplir son vrai rôle : informer, prendre du recul, comprendre, apaiser, accompagner, réfléchir à l’avenir.

Réunir toutes les compétences et les bonnes volontés pour prendre des décisions concrètes et qui tiennent compte des causes, des faits, du contexte et de rôle de chacun.

Pourquoi vouloir griller les étapes longues et nécessaires en donnant des ultimatum de dates, sans connaître les métiers, les risques et les nécessités techniques.

Pourquoi utiliser s’il le faut des décrets pour imposer ses vœux.

Comment ne pas faire le lien avec l’Histoire du Roi divin représentant de Dieu sur Terre qui décide de tout, ne cherchant qu’à tirer profit personnel à court terme.

Ce monument qui fait partie du patrimoine qui s’est construit sur un long temps et il doit être rebâti pour ce qu’il est.

Autre erreur qui prouve l’incompréhension, des gens de pouvoir et d’argent, du monde dans lequel nous vivons.

Avec cette précipitation à mettre en avant l’argent comme solution, prouvant dans le même temps qu’ils en ont trop ou pour ceux qui gérent l’argent des autres et qui se plaignent de ne pas en avoir assez pour aider les personnes en difficultés et qui trouvent du jour au lentement des millions à sortir pour un cas qui n’est pas dans leur domaine compétence électif.

Au lieu de surfer sur le chagrin et la tristesse pour en profiter, il est du rôle de ceux qui ont les clés des décisions de penser d'abor à l'humai, au collectif, de prendre le temps des décisions en concertation et en collaboration avec les professionnels et en fonction de ce pourquoi ce lieu est fait.

Essayer de récupérer un tel évènement est inadmissible et est l ‘éclairage du manque de valeurs humaines et de vision du collectif.

Le concept Elojes montre tout à fait sa force dans ce type de situation.

Il prouve sa capacité à être à la hauteur de telles circonstances.

Traiter d’abord l’Humain  (accompagnement), ensuite étudier le collectif  pour comprendre ce qu’est et devra être cet édifice en fonction de son histoire, de ce qu’il représente, de ceux qu’i se sont concernés ou pas, des resposnabilités de chacun et mettre autour de la table toutes les compétences.

Rebâtir en son temps une fois réfléchit à ces paramètres en tenant compte de la préservation de la planète dans le choix des solutions.

 

Mise en garde